Se remettre au sport à la rentrée

Auteur : Laboratoire LESCUYER

La reprise d’une activité physique doit s’aborder comme une transition avec la période de repos afin d’éviter tout risque de blessure, de fatigue ou de perte de motivation. Quelques recommandations pourraient vous être utiles avant de vous remettre au sport à la rentrée.

Avant la reprise

  • femme footingProgrammer un examen médical

Une consultation médicale est recommandée voire exigée la plupart du temps dans les organisations sportives. Il permet de faire le point entre autres sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux, ainsi que sur votre pratique sportive passée pour identifier des risques potentiels et définir votre aptitude au sport que vous souhaitez exercer.

  • Faire le point sur votre matériel sportif

Le choix d’un matériel sportif de qualité est essentiel pour ne pas occasionner des blessures sur le long terme. A la rentrée, c’est l’occasion de faire le point par exemple  sur vos baskets : sont-elles adaptées à votre pratique sportive ? Sont-elles usées ? Le poids corporel, le style de course et la surface sur laquelle vous courez va déterminer l’usage de vos chaussures. En général, il est conseillé de ne pas dépasser 1000km de course pour une même paire de chaussure.

  • Adapter votre alimentation

Pour être au meilleur de soi-même, il est important de respecter une bonne hygiène de vie et une alimentation adaptée aux besoins de votre organisme. Nous vous invitons à découvrir notre dossier « Les besoins du sportifs à la rentrée ».

Les erreurs à éviter pendant l’entraînement

  • Avoir un excès d’optimisme

La rentrée est le moment idéal pour réfléchir au meilleur moyen d’optimiser l’entraînement, d’oser prendre de nouvelles directions. Attention cependant à ne pas trop en demander à votre organisme.

Afin d’éviter des risques de blessures, il est prudent d’augmenter progressivement la durée, l’intensité et la fréquence des entraînements. Durant la première semaine de reprise, on conseillera en effet d’adopter un rythme où l’on ressent une aisance respiratoire totale. La deuxième semaine inclura une ou deux séances légèrement plus poussées. Ce n’est qu’à la troisième semaine que vous pouvez retrouver un rythme d’entraînement plus habituel.

  • Confondre persévérance et pénibilité

Courir doit rester un plaisir. Éviter de pratiquer une activité sportive à contrecœur, il est tout à fait normal de ressentir un manque de motivation de temps en temps. Cependant, si ce sentiment revient de manière récurrente, questionnez-vous sur les objectifs que vous vous êtes fixés, sont-ils vraiment réalisables ?

Ne vous privez pas d’une sortie en groupe, courir entre amis par exemple, renforce les motivations et aidera à fixer des objectifs communs. Vous pouvez également changer régulièrement de parcours pour éviter la monotonie.

Trouver des sports complémentaires

Pour booster vos performances, vous pouvez opter pour le choix d’un sport complémentaire. Voici quelques activités à titre d’exemple :

La natation est un excellent sport complémentaire à la course à pied. Elle permet d’améliorer sa respiration et la synchronisation des mouvements, sans pour autant générer de stress musculaire.

Dans la catégorie des sports aquatiques, on trouve également l’aquafitness (exercices de renforcement en piscine), l’aquarunning (course à l’aide d’une ceinture de flottaison), l’aquajogging (tapis de course dans l’eau) et l’aquabiking (vélo immergé dans l’eau).

Le vélo permet de développer la puissance des membres inférieurs et peut être réalisé sur des temps longs. Peu traumatisant, il est particulièrement intéressant dans les périodes de reprises d’un sport.

Le roller est un sport convivial que l’on peut réaliser également en famille. Il développe notamment les fessiers (muscles propulseurs dans une foulée), mais également les réflexes, la souplesse et l’équilibre.