Les compléments alimentaires pour sportifs sont-ils risqués pour la santé ?

Auteur : Laboratoire LESCUYER

sport musculationUn récent rapport de l’ANSES*, l’agence française chargée de la sécurité sanitaire, alerte sur l’utilisation de certains compléments alimentaires pour sportifs. Quels sont les points de vigilance et comment se repérer ?

La recherche de la performance chez le sportif est évidente, mais cela ne doit pas impliquer des risques pour la santé. Le Laboratoire LESCUYER a pris le parti de répondre à cette demande à travers sa gamme Sport NUTRATLÉTIC en offrant des produits de qualité avec une réelle garantie antidopage au travers du label SPORT PROTECT. Malheureusement, tous les fabricants n’ont pas la même rigueur et l’innocuité des produits n’est pas toujours garantie.

Des effets indésirables liés à certains ingrédients

Le rapport de l’ANSES, publié en novembre 2016, porte sur les effets indésirables des compléments alimentaires consommés par les sportifs recherchant une augmentation de la masse musculaire ou une diminution de la masse grasse.

Lors de son enquête, l’ANSES a recueilli 49 signalements d’effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires visant l’augmentation de la masse musculaire ou la réduction de la masse grasse. Ces troubles sont majoritairement d’ordre cardiovasculaire.

Parmi les ingrédients pointés du doigt, on retrouve notamment la caféine utilisée à forte dose (>300 mg/j) seule ou en association avec de la synéphrine, l’évodiamine, la créatine, la théobromine et d’autres substances qui sont interdites.

La présence potentielle de substances interdites

De nombreuses substances peuvent entrer dans la composition des compléments alimentaires destinés aux sportifs pour leurs propriétés bénéfiques, physiologiques… Certaines de ces substances sont inscrites sur la liste des substances interdites éditée et révisée tous les ans par l’agence mondiale antidopage et reprise en France annuellement par un décret du ministère des sports. Nous pouvons citer par exemple les stéroïdes anabolisants androgènes, l’éphédrine ou encore la sibutramine.

Certains sportifs peuvent consommer des substances interdites, parfois même sans le savoir dans le cas où la substance est ajoutée par le fabricant sans en faire mention sur l’étiquetage.

La consommation de certains compléments alimentaires ainsi « adultérés » fait courir des risques pour la santé et peut entraîner un résultat positif lors des contrôles antidopage.

Comment être sûr de consommer des compléments alimentaires sans risque pour la santé ?

  • Conseils des professionnels de santé

Il est recommandé aux sportifs d’en discuter auprès d’un professionnel de santé qui peut délivrer un conseil personnalisé, le cas échéant en lien avec l’entraîneur ou le préparateur physique, au regard des périodes et des charges d’entraînement. La complémentation sera alors adaptée au mieux à leur statut nutritionnel, leur état de santé et aux objectifs visés.

  • La norme AFNOR

L’ANSES recommande aux consommateurs d’être particulièrement attentifs à la composition des produits et de privilégier d’une part les produits conformes à la norme AFNOR NF V 94-001 (juillet 2012) et d’autre part les circuits d’approvisionnement les mieux contrôlés par les pouvoirs publics (conformité à la réglementation française, traçabilité, identification du fabricant).

  • La labellisation Sport Protect

Le Laboratoire LESCUYER attache une importance toute particulière à l’exigence de ses produits, et a donc voulu aller plus loin que la norme AFNOR pour offrir à ses clients le meilleur gage de qualité possible pour sa gamme sportive NUTRATLÉTIC. Nous l’avons trouvé auprès de SPORT Protect, organisme tiers et indépendant spécialisé dans la protection antidopage. Voici les garanties de ce label :

sport protect

 

* Rapport de l’ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, novembre 2016 https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2014SA0008Ra.pdf