Les antioxydants dans le sport

Auteur : Laboratoire LESCUYER

antioxydantsL’oxygène que nous respirons est indispensable pour vivre. Cependant, il génère des phénomènes d’oxydation qui produisent des radicaux libres. Chez le sportif, l’effort sportif augmente le stress oxydant. Ce terme désigne le déséquilibre entre la production de radicaux libres (oxydants) et la quantité d’antioxydants disponibles et utilisables par l’organisme.

Les radicaux libres sont nécessaires à notre santé, mais lorsqu’ils sont produits en excès, ils peuvent perturber le bon fonctionnement de l’organisme, ses fonctions physiologiques en dégradant entre autres protéines, acides gras, ADN et diverses molécules essentielles à la vie cellulaire.

Ce mécanisme, lorsqu’il est important, agit comme une agression et peut fragiliser le terrain des sportifs à différents niveaux : articulaire, intestinal, hépatique (foie), cardiovasculaire, musculaire… Cela peut donc se déclarer sous forme de :

  • blessures récurrentes,
  • vulnérabilité aux micro-organismes indésirables,
  • troubles digestifs pendant et après l’effort,
  • faiblesses musculaires,
  • récupérations difficiles…

Et les retours terrains nous le prouvent régulièrement, tous sports confondus.

Les antioxydants représentent un système de défense naturel, véritables boucliers contre les radicaux libres, ils les neutralisent avant qu’ils n’atteignent leurs cibles, diminuant ainsi la dégradation cellulaire et permettent de rétablir l’équilibre oxydants/antioxydants.

Ces « piégeurs » de radicaux libres ont deux origines :

  • endogène sous forme d’enzymes : SOD (Super Oxyde Dismutase), GPx (Glutathion Peroxydase)…
  • exogène via l’alimentation quotidienne: caroténoïdes (carotte, poivron…), vitamines C (agrumes, chou…), E (huile d’olive, germe de blé…), polyphénols (pomme, thé vert…), zinc (huître, lentille…), sélénium (noix, sardine…), cuivre (pois, chocolat noir…), manganèse (épinard, quinoa…),

En conclusion, en s’alimentant de manière diversifiée et variée, le sportif optimise les capacités de défense des cellules musculaires, réduit ainsi la fatigue engendrée par l’exercice et améliore sa performance sportive. En parallèle, une complémentation en antioxydants (OXYTONIC) chez le sportif sera intéressante en particulier en période d’entraînement intensif et en compétition.

Exemple de menu antioxydant :

Pousses d’épinards à l’huile de noix
Ecrasé de sardines, purée de pois cassés
Salade d’agrumes au thé vert