Adaptez votre alimentation à la montagne

Auteur : Laboratoire LESCUYER

Hiver-sapinL’hiver est arrivé, les sommets deviennent de plus en plus enneigés, les températures redescendent … Le corps doit effectivement lutter contre ce différentiel afin de maintenir constante la température centrale de l’organisme.

Il est vrai qu’à l’heure actuelle les indices de protection des vêtements sont optimisés, mais lorsque vous passez plusieurs heures sur les pistes, il est nécessaire d’assurer un carburant énergétique en quantité et qualité à votre corps afin de profiter pleinement de vos sessions !

Ainsi, la trame glucidique associée largement aux féculents reste un support de choix. N’hésitez pas à revenir vers les pommes de terre, le riz complet, le quinoa, les pâtes complètes, le blé, le boulghour, la châtaigne, le pain bien évidemment mais aussi les légumineuses (haricots, pois, flageolets, lentilles,…). Ils prendront la place centrale de mets délicieux typiques de cette saison comme les pot-au-feu, potages et soupes, quiches, tartes salées, plats en sauce « diététique » (en remplaçant le beurre par l’huile d’olive tout simplement et en évitant de rajouter des morceaux de lard ou de couenne !), préparations lactées (avec du lait ou des jus végétaux à base d’amande, avoine, noisette, soja).

Concernant les apports glucidiques simples, il est intéressant de favoriser les sirops naturels de fruits, érable, agave… ainsi que les confitures « maison » et de limiter le sucre blanc ou blond. Le sucre complet comme le sucre rapadura peut être utilisé pour vos préparations (riz, semoule au lait, jus de soja chocolaté, clafoutis,…).

En complément, privilégiez les protéines maigres type viande blanche, charcuteries peu grasses (jambon blanc, jambon de pays, viande de grison…) permettant de couvrir les apports en acides aminés essentiels, dont les fameux acides aminés branchés ou BCAA (Leucine, Isoleucine, Valine), nécessaires pour entretenir la masse musculaire et favoriser le recul de la fatigue nerveuse centrale (intéressant pour les activités d’endurance type ski de fond, ski alpinisme, randonnées en raquettes…). La prise d’une boisson de récupération sucrée ou salée, telle que Nutrarécup saveur fruits rouges ou légumes ou de construction musculaire type Nutragainer peut se révéler bénéfiques lors de vos sorties ou en fin de journée. Facilement assimilables, elles contiennent un équilibre parfait en macronutriments (avec des oméga 3 et des glucides de bonne qualité) et en micronutriments.

Un conseil concernant les huiles : remplacez le beurre par les huiles d’olive, colza, noix afin de limiter les apports en acides gras saturés qui seront apportés par les fromages des hauts-alpages lors de la réalisation de vos raclettes ou autres tartiflettes, fondues. Quant aux fibres, les légumes et fruits de saison sont privilégiés : betterave, blette, carotte, céleri, choux, courge, endive, épinard, navet, oignon, potimarron, poireau, salsifis, mandarine, kiwi, poire, pomme…

Idées menus – alimentation à la montagne :

- Velouté de châtaigne et courge au miel
- Mijoté de bœuf aux épices, gratin d’épinards au beaufort
- Riz au jus de soja et tranches de clémentines

- Poireaux et coulis de betteraves
- Dos de cabillaud au citron, riz trois grains et carottes à l’huile d’olive
- Saint Nectaire, confiture de cerises noires
- Salade de kiwis

- Céleri rémoulade au fromage blanc
- Rôti de sanglier, purée de potimarron aux 4 épices
- Tapioca au jus d’amande vanillé
- Poire cuite au sirop d’érable

En conclusion, alimentation naturelle, diversifiée, variée, et techniques culinaires simples respectant l’intégrité humaine, sa santé et ses dépenses « physico-sportives » restent la clé de voûte pour une saison hivernale réussie et prophylactique! Alors, tous à vos skis !