Florian RACINET termine deuxième de l’Ultra Boucle de La Sarra

Publié le 21/05/2014

Une belle performance de Florian RACINET lors de l’Ultra Boucle de La Sarra organisée sur les contreforts de la colline de Fourvière à Lyon. Voici son commentaire sur ce Trail :

Ça y est l’Ultra Boucle de la Sarra est bouclée avec une belle 2ème place à la clé.

Florian Racinet

Ultra Boucle de la Sarra – Florian RACINET

6h11 de course 64km 2800m + 31 tours et 17453 marches, que j’ai effectué sur un parcours très simple, 2km 90m+ et 563 marches à travers la colline de Fourvière. C’était bien une course de dingue…

Sur cette 2ème édition un bon nombre de coureurs ont répondu présents, Arnaud Bremond, Eric Féminier, Nico Vallet et bien d’autres que je ne connaissais pas, comme Alexandre Forestieri, vainqueur pour 4 petites minutes.

La course a démarré très fort à 17h au pied de la Sarra, avec un premier aller-retour dans l’herbe pour étirer le peloton. Un soleil plus que généreux et un fabuleux public était au rendez-vous, normal la famille était venue encourager le papa.

Arnaud Bremond a rapidement donné le tempo. Mais qu’importe, j’avais décidé de ne pas laisser filer de coureur, j’ai donc suivi et mes jambes s’en souviennent.

Après 2h de course un petit écart de 40 secondes s’est installé entre nous jusqu’à ce que je le reprenne après 3h sans relâche. Derrière, difficile de savoir qui était à notre rythme.

Vers 3h30 de course, j’ai ralenti un peu car les jambes commençaient à tirer dans les escaliers et j’avais l’estomac un peu brassé sûrement dû à l’enchaînement de descentes bien raides (environ 20%) puis l’escalier bien raide plus la chaleur.

Vers 4h30 de course (21h30) ça commençait à mieux aller. Toujours en tête, le soleil commençait doucement à se coucher pour donner place à de nouveaux paysages histoire de se changer les idées.

Il ne fallait pas craquer et j’ai tenu bon, en pensant même être 1er sur la ligne d’arrivée à 23h. Mais un coureur m’a mis 4 min en rattrapant ses 2 tours de retard sur moi. Si j’avais su j’aurais plus forcé sur les derniers tours, mais c’était difficile de savoir mon positionnement.

J’ai fait une superbe course en me donnant bien dans les premières heures et en résistant jusqu’à la fin. Après l’effort le réconfort, place à la récup et dans 5 semaines direction l’UTPMA à Aurillac et ses 105km.

Mots-clés :

A propos de l’auteur : Laboratoire LESCUYER