Maxime CAZAJOUS termine 6ème aux Templiers 2013

Publié le 28/10/2013

Maxime Cazajous Templiers 2013Après son excellente 10ème place aux France de Gap, Maxime confirme son excellente année 2013 en terminant 6ème à La Grande Course des Templiers et prend donc la 5ème place au TTN Long 2013 !

Voici son compte-rendu de course :

« D’entrée, un groupe de 40 coureurs impose une vive allure sur les 3km de plat menant au pied du plateaux du Causse. La 1ere ascension est là, on se retrouve une trentaine et je trouve que l’allure est trop rapide pour moi, devant ça file à toute allure dans la montée ! Je me place en queue de peloton et fait « ma course » afin de ne pas me cramer. Après 21km et le dénivelé qui va avec, je passe en 28eme position au premier ravito en 1h36′… Je suis un peu inquiet d’être à cette place là car je me souviens être passé là en 4eme position en 2012 et en 1h40′ alors soit devant il sont super en forme, soit ils sont partis trop vite et ils vont m’exploser.

La 2eme montée sur les Causse est là, je me sens bien, je monte à mon rythme et reviens vite sur 3 puis 4 concurrents et je dépasse un 8eme coureur avant le 2eme ravito. Allez 20eme c’est bon pour le moral d’autant que j’ai de bonnes jambes, je relance sur les grands plateaux techniques et fais les descentes à bloc. Je continue à doubler quelques concurrents…

Je dois passer 15eme au 3eme ravito vers les 40km et 4 heures de course. Je suis encouragé de tous les côtés, mes supporteurs sont là comme d’habitude (Axel, Julie, mon frère, Micka, même mon père a fait le déplacement) ça me sur-motive, je ne veux pas les décevoir, je serre les dents parce qu’on a beau être bien, on passe vraiment par tous les états durant ces épreuves longues et usantes. Alors le mental, c’est un grosse part de la performance. Je repars donc pour les 30 derniers km qui sont les plus durs avec une succession de 3 montées de 400 à 500m de dénivelé avant de rallier Millau. Et là, plus j’avance dans la course, plus je remonte de monde notamment les tous meilleurs partis se faire la guerre devant explosent les uns après les autres. Il fait aussi une grosse chaleur, je double très vite Thierry Breuil, vainqueur ici, Pierre Lo Viguier, Seb Spehler champion de France en titre, Julien Rancon, Eric Clavery, Miguel Heras et avec tout ça je me retrouve à 8 km de l’arrivée au dernier ravito en 7eme position !

Je me sens bien malgré une fatigue physique, mais le moral est là, on me dit que devant un Espagnol et Nico Martin sont à 6mn donc ce sera pas possible de revenir. Je continue donc, il reste 1 montée et 1 descente avant l’arrivée. Je fais mon chemin en gardant une bonne allure et au sommet de la bosse, des supporteurs me disent que je semble frais à un endroit où je cours et que Nico Martin est passé en marchant pas bien du tout et qu’il n’est qu’à 2’30 ! Je me dis que la 6eme place est accessible, je donne tout dans la dernière descente technique, en prenant pas mal de risques, on est presque en bas et j’entends du public dire « allez Nico ». Je les passe en suivant et ils me disent qu’il reste 1 km de descente… Je l’ai en point de mire, je donne tout, reviens à sa hauteur à 500 m de l’arrivée (j’hésite à faire le sprint, mais bon là c’est pour une place dans les premiers Français aux Templiers), je lance donc le sprint, il s’accroche quelques mètres, mais il semble cuit… je peux donc finir avec Axel [son fils]et mon drapeau Béarnais…

Voilà, une belle page qui se tourne. Une course de fou avec une gestion idéale, qui m’avait été demandée par mon entraîneur Nico Boyer : il n’est pas fou le type, il m’avait presque décrit ce scénario avant le départ et on l’a fait, un grand merci à lui, à tous mes supporteurs et à ma famille ainsi qu’à tous mes partenaires ou à ceux qui suivent de près et s’intéressent à mon sport et mes résultats.

La fin d’une belle année chargée en souvenirs, partagée entre ma famille, mes amis, mon boulot, la rénovation d’une maison, l’aide à mon père sur l’exploitation agricole, les entraînements et les compets, bref ça a pas laissé beaucoup de temps pour se reposer mais maintenant je savoure et suis heureux du chemin parcouru ! A 50′ du premier en 2011, à 19′ en 2013… le travail paye

Et la fin d’un mois d’Octobre inoubliable : 10eme aux championnat de France à Gap, 6eme aux Templiers (5eme français) et cerise sur le gâteau la remontée à la 5eme place du Trail Tour National… Top 5 Français quoi…

Maxime »

Mots-clés : ,

A propos de l’auteur : Laboratoire LESCUYER